Supports théoriques

La vie est faite de rencontres et d’adaptations à un environnement en perpétuel changement. Cela ne se fait pas sans heurts et laisse parfois des blessures qui prennent du temps à cicatriser.

S’il est parfaitement admis qu’une blessure corporelle est amenée à cicatriser (avec le temps, ou/et avec l’aide éventuel de soins), l’idée qu’un traumatisme psychique puisse suivre le même chemin est encore perfectible.

L’illusion réside en la croyance que le temps permet d’apaiser grâce à l’oubli…

Or corps et esprit appartiennent au même continuum et bénéficient de ressources bien souvent sous-estimées.

Les thérapies visent à améliorer l’état physique et mental d’un individu souffrant en mobilisant ses ressources profondes.

 

La thérapie systémique

La thérapie systémique se différencie de la plupart des autres thérapies, car elle prend l’individu dans son contexte environnemental, en tenant compte des interactions qui s’y manifestent.

La thérapie systémique dérive ainsi directement des travaux de l’école de Palo Alto qui considère l’importance de l’interaction des systèmes entre eux.

Par exemple, on pourra y trouver :

  • les aspects personnels : psychologiques, émotionnels, comportementaux…
  • les aspects familiaux : origines, éducation, religion familiale, rapports entre les membres de la famille, conjugalité, secret familial, dimensions inter et trans-générationnelles…
  • les aspects sociaux/professionnels : structure de travail, insertion dans la société, niveau de vie, intégration dans les groupeshumains (école, clubs,…)

 

 

La thérapie systémique comme thérapie familiale

La thérapie systémique familiale est très utile pour :

  • dénouer des blocages, des non-dits, des problèmes relationnels entre plusieurs générations ou dans le couple ;
  • comprendre un problème précis chez un membre d’une famille en prenant en compte son contexte familial.
  • Comprendre les mécanismes qui peuvent conduire à un épuisement ou à un burn-out.

 

 

 

Hypnose thérapeutique Ericksonnienne

L’état hypnotique est un état naturel et spontané qui témoigne d’un autre état de conscience faisant percevoir le monde environnant d’une façon susceptible de mobiliser des ressources intéressantes dans la vie du sujet.

L’hypnose thérapeutique Ericksonnienne est issue des pratiques du célèbre psychiatre et psychothérapeute américain Milton Erickson (1901-1980). Ce thérapeute est encore qualifié de nos jours de «thérapeute hors du commun» puisqu’il utilisait l’hypnose de manière très instinctive, et élaborait de savantes stratégies afin de provoquer chez ses patients le changement attendu.

La modélisation de son savoir-faire ainsi que de ses approches intuitives a donné naissance au courant de l’ensemble des thérapies brèves.

Depuis la seconde moitié des années 90, de nombreuses études ont permis d’identifier et de caractériser certains processus hypnotiques en imagerie cérébrale (IRM fonctionnelle et PET-Scan). Scientifiquement, on peut maintenant affirmer que l’état hypnotique est une réalité.

L’état hypnotique est accessible par tout le monde mais pas forcément de la même façon

 

THEORIE DE L’ATTACHEMENT

La théorie de lattachement propose une compréhension de la genèse du lien fondamental tel qu’un bébé s’attache à ceux qui l’élèvent. Le moteur essentiel de cette construction est la satisfaction de son besoin inné de proximité et de sécurité avec les figures censées le protéger.

De cette expérience se façonne peu à peu le rapport que l’on a au monde et aux autres. Elle est modulable tout au cours de la vie et des rencontres que l’on y fait.

« Les représentations d’attachements sont actives depuis le berceau jusqu’à la tombe » Bowlby  1980

De ces expériences qui nous relient aux autres se façonnent notre propre état de sécurité intérieur qui à son tour donne une teinte particulière à nos interactions extérieures.

 

HTSMA

L’HTSMA, Hypnose, Thérapies Stratégiques et Mouvements Alternatifs, a été conceptualisé par le Dr Éric Bardot à partir de son intérêt pour l’attachement désorganisé chez l’enfant et le monde psychotraumatique.

 

Cette pratique prend ses racines dans l’œuvre de Grégory Bateson, le travail de l’école de Palo Alto, puis l’approche de Steve de Shazer orientée solution, l’EMDR de Francine Shapiro, l’approche narrative de Mickael White qui vont influencer la modélisation de l’HTSMA.

Cette approche est particulièrement indiquée dans les psychotraumatismes récents ou anciens.

C’est un ajustement relationnel qui revisite à travers une dimension de sécurité ce qui à été engrammé du traumatisme et qui permet de mobiliser des processus cicatriciels apaisés.