Présentation

 

Originaire de Lorraine, j’ai commencé mes études à la faculté de Nancy, puis à celle de Paris Cochin et enfin à celle de Lille. Je me suis spécialisé en psychiatrie après avoir réussi le concours de l’Internat en 1990 à Lille .

Lors de mon Service National (1990-1991) j’ai pratiqué la médecine d’Urgence en SAMU, en tant qu’Interne, après avoir reçu une formation spécifique. Cette expérience enrichissante m’a confronté en directe avec la détresse des patients et aussi à la nécessité de soulager au plus vite.
Durant mes 4 années de spécialités, je me suis orienté vers la pédopsychiatrie. J’ai obtenu mon doctorat en médecine et mon Diplôme d’Etude Supérieures Spécialisées en 1995.
En 1997 j’ai passé le concours de Praticien Hospitalier, afin d’exercer en tant que pédopsychiatre dans différents hôpitaux dans les Hauts de France, puis en Bourgogne.

Curieux de nature et soucieux d’ouvrir mon regard, j’ai complété ma formation de base par différentes approches :

  • Je me suis formé à la psychothérapie d’enfants selon D.Winnikott et aux troubles relationnels maman-bébés par l’étude des liens d’attachements précoces et la passation de l’échelle de Brazelton.
  • J’ai complété ma formation par l’étude des troubles du sommeil du nourrisson, selon l’approche psychosomatique et transculturelle.

Les bébés m’ont beaucoup appris je dois dire. Le travail auprès des nourrissons et de leur famille m’a poussé à aller plus avant dans la compréhension des systèmes familaux. Ainsi je me suis formé aux thérapies systémiques familiales et de couple.
Les formidables ressources d’adaptation des bébés et l’étude des systèmes relationnels humains, m’ont poussé à continuer mes recherches. C’est la rencontre de Daniel Stern et de François Roustang qui a fait charnière et m’a orienté vers les thérapies brèves et l’hypnose Ericksonienne.

L’hypnose thérapeutique fait partie du courant des psychothérapies humanistes et consiste à utiliser nos ressources inconscientes dans une recherche d’adaptation au problème qui nous taraude. Fort de ces différents outils de soins, la nécessité de mettre en pratique une psychiatrie de proximité, accessible au plus grand nombre, s’est imposée chez moi. Je me suis ainsi installé en cabinet fin 2016 où je reçois enfants, adolescents et adultes de tous âges du lundi au vendredi.